Terug van een (te) korte vacantie*

24 Juil 2008 at 12:45 Laisser un commentaire

Non non, ce blogue ne souffre pas du syndrome «abandonné après à peine quelques entrées», malgré les apparences… L’absence de mises à jour récente est plutôt due à deux semaines loin de toute forme d’Internet (ou si peu!)… le tout en raison de mes premières vacances officielles en tant que JUPE! Eh oui, un an et demi après avoir fini mon bac, j’ai enfin goûté au plaisir de passer deux semaines à l’extérieur du pays, sur le bras de mon employeur tout en continuant de recevoir des chèques de paye. Y’a pas à dire, c’est quand même plus agréable (du moins pour le portefeuille) que 2-3 semaines de répit entre deux contrats.

Donc. Le chum et moi avons traîné nos pénates au Benelux (cependant, nos moyens ne nous permettant pas de nous offrir trop de «luxe», on s’est contentés du Bene… ahah!) — à manger frites et gaufres, à errer de musées en coffee shops, à se baigner dans la mer du Nord, à se balader en vélo à travers Amsterdam. Et plein de trucs du même acabit, pour le plaisir de tous. (Je coupe ça court — je sais à quel point les récits de voyage peuvent être ennuyants…)

Depuis que je suis revenue, on m’a questionnée à plus d’une reprise sur la musique. «Quoi, t’as pas vu [le Belge] James Deano dans sa terre natale?» (Non. Tout comme je n’ai pas vu de show de Riot in Belgium ou de Axelle Red…) «Piiiiis, comment était la musique?» Avec les disques à 16€ et l’accès restreint à des publications culturelles locales, c’est pas si évident que ça de découvrir «le p’tit band local cool du moment». Et de toute façon, c’est pas pour ça qu’on est là.

Cela dit, le 5 Days Off à Amsterdam est un chouette festival d’électro, un genre de Mutek-mais-en-moins-pointu néerlandais. On y a passé une cool soirée/nuit avec un line-up plus qu’intéressant. Mais MSTRKRFT, Mr. Oizo, Vive la Fête, Surkin, Yelle, The Count and Sinden, tout ça manquait un peu de « couleur locale » (pas que ça soit un problème, remarquez). Même le set de The Walk & Rogerseventytwo, duo de DJ de La Haye, sonnait comme ce qu’on peut entendre ces temps-ci dans plusieurs soirées montréalaises. Sans grande surprise, ce qui fait triper les gens là-bas est pas mal semblable à ce qui fait triper les gens ici.

Maintenant — si quelqu’un pouvait bien m’expliquer pourquoi les disques coûtent aussi cher là-bas…

* Ce qui veut dire, en néerlandais (ouais, j’suis polyglotte de même), De retour de (trop) courtes vacances…

Entry filed under: Musique. Tags: , , .

Nourrir les animaux à coups de samples Mon réal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Sous la «jupe»

Tous ces petits bouts de crinoline rose, faite de folies, de passions démesurées et d'imperfections, que je n'arrive pas à dissimuler sous la JUPE... aussi bien les assumer!

Récemment

En 140 caractères


%d blogueurs aiment cette page :