La fois où j’ai failli rater le show de l’année

12 Nov 2008 at 12:19 1 commentaire

(Non, non, nooooon! Je viens pas de mettre la main sur des billets pour Nine Inch Nails ce soir, et d’ailleurs je m’en sacre un peu éperdument. Le billet ci-dessous est néanmoins vrai. Il a seulement un peu tardé parce que, j’sais pas, là… le spleen automnal me coupe un peu le sifflet, mettons.)

61atj4jr6cl_sl160_Mercredi soir, pas la semaine dernière, mais l’autre avant. Un de mes bands préférés était de passage au Métropolis. Un nouvel album en poche (Skeletal Lamping, sorti y’a à peine dix jours, correct mais pas transcendant), une toute nouvelle tournée. J’avais encore d’excellents souvenirs de leur dernier passage à Montréal, à La Tulipe il y a environ un an et demi — des souvenirs impliquant un chanteur maquillé et vêtu de paillettes, un roadie habillé en Darth Vader, et une patte de crabe géante.

Mais voilà. Il faisait un froid de canard dehors. Il neigeait, même. J’étais déprimée. Aucune énergie. Vraiment pas dedans pour voir un show. Le genre de soirée que j’aurais plutôt passée devant la télé, enfouie sous de grosses couvertures (veeeeeedge, je sais). J’ai failli choker, lâchement. Mais j’avais mon billet (et si hâte au show) depuis tellement longtemps, j’allais passer la soirée avec une amie chère, et les souvenirs d’un des meilleurs shows de 2007 me trottaient en tête. Alors j’ai sauté dans l’autobus, un peu de Of Montreal dans les oreilles pour me mettre dedans. Chantonner « Come on mood shifts, shift back to good again! » en espérant que ça soit le cas. (Bon, mon titre vole un peu le punch, mais oui, ce fut bel et bien le cas. Yes!)

Première partie assurée par Ong Ca Can, très bon resto vietnamien squeezé entre le Métropolis et les Foufs, maintenant ré-ouvert après de loooongues rénovations. Excellente performance, Poulet aux arachides rentrait vraiment au poste, et même Deux rouleaux impériaux, en entrée en matière, était assez bien rendue. (Oui, je sais, cette blague est hilarante.)

À l’intérieur du Métropolis, la « vraie » première partie, Gang Gang Dance, a livré un set un peu fade d’une quarantaine de minutes, avec très peu d’interactions avec le public et d’interruptions entre les tounes. Pour paraphraser un membre du forum indiequebec, c’était pas mal un gros bloc mou de sons (vaguement) électro avec quelques passes plus intéressantes garrochées dans le tas. Moi qui avais bien apprécié leur disque Saint Dymphna, je suis vraiment restée sur mon appétit.

Puis on a attendu, attendu, attendu, qu’Of Montreal prenne finalement les devants de la scène. Alors que la foule se compactait de plus en plus autour de nous… Notre impatience croissait au même rythme que la concentration de hipsters mineurs vraiiiiment trop dans ma bulle. (OK, je me rends compte que ce billet est déjà pas mal trop long… damn!)

om19 Bon, alors, après une longue attente, les membres du groupe sont embarqués sur scène pour aller se poster derrière leurs instruments, sur des plateformes surélevées… Puis un panneau s’est tourné, et Kevin Barnes est apparu sur scène, porté sur une paillasse par 4 bouddhas en costumes dorés. Le ton était donné.

En près de deux heures de show, on a eu droit à un vrai cirque, avec mises en scène élaborées: centaure chantant, chanteur recouvert de crème à rasée ou de peinture rouge, gens à têtes d’animaux dansant sur Smells Like Teen Spirit, simulation de pendaison, reconstitution de scène de bar du XIXe siècle (cowboys et pianiste y compris), homme en suit moulant fluo une pièce avec un magnifique fu manchu, ninjas dansants, mascotte géante en papier mâché, gun à plumes, et j’en passe! (Je suis pas très bonne pour les photos de show, mais Pitchfork a très bien rendu la chose au premier show de la tournée.)

Et tout ça, sans enlever grand chose à l’interprétation des tounes, à mon avis. Près de deux heures, l’intégrale de Skeletal Lamping évidemment mais aussi quelques plus vieilles tounes, au plaisir de mes oreilles. Musiciens tight, tounes rendues efficacement, plaisir palpable sur scène. Un délice!

Quelques moments forts…
Gang Gang Dance – Princes (MP3)
Of Montreal – Gallery Piece (ma préférée du nouvel album!) (MP3)
Of Montreal – Wraith pinned to the mist (and other games) (MP3)

Entry filed under: Musique. Tags: , , , , , , .

De l’importance de l’embauche d’un traducteur compétent, un bon. Peur et dégoût à Hunts Vegas, le mixtape

Un commentaire Add your own

  • 1. V  |  20 Nov 2008 à 3:45

    Ton plus beau billet jusqu’à présent. Okay, je ne suis pas neutre, mais c’est exactement le résumé de notre soirée omis le petit cadeau de la fin qui accompagnait si bien Smells Like Teen Spirit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Sous la «jupe»

Tous ces petits bouts de crinoline rose, faite de folies, de passions démesurées et d'imperfections, que je n'arrive pas à dissimuler sous la JUPE... aussi bien les assumer!

Récemment

En 140 caractères


%d blogueurs aiment cette page :