De l’art de la négligence

27 Mar 2009 at 6:13 3 commentaires

(Attention, la phrase qui suit pourrait donner des impressions de name-dropping un peu abusif.) Je lisais le weekend dernier un billet de Steve Proulx sur son Voir-blogue, qui citait Pierre Foglia en entrevue à Infoman en 2002. Et je me suis sentie un p’tit peu interpellée par l’extrait suivant.

Dufort à Foglia: J’aimerais ça raconter plein d’anecdotes, mais y m’arrive jamais rien.

Foglia à Dufort: C’est parce que tu travailles trop. Ça m’a tarabusté pendant des siècles dans mon métier. C’est le grand dilemme entre écrire et vivre. Si t’écris trop, tu vis plus, y t’arrive plus rien. Si je ne fais plus rien, il ne m’arrive plus rien. Mais rassure-toi, il ne m’arrive rien dans la vie. Un chat pogné la queue dans la glace, c’est-tu assez rien à ton goût? C’est un petit quelque chose. Mais c’est assez pour faire de quoi.

(Cité textuellement du blogue. Et j’imagine probablement aussi du Petit Infoman illustré…)

Genre de façon un peu maladroite d’expliquer la sporadicité de mes visites par ici. Parce qu’avec tout ce temps passé au boulot, j’en viens à me trouver un peu déconnectée (pour vous dire, j’ai découvert que la saison 6 de Hell’s Kitchen était commencée lorsqu’on m’a demandé si j’avais un favori jusqu’à présent… après 5 épisodes). Mes découvertes musicales se font à retardement. Je vois atrocement peu de shows. Et quand je tombe sur quelque chose de cool, on dirait que je trouve pas l’énergie de venir en discuter ici. Damn, damn.

Voilà pourquoi je suis résolument plus active sur Twitter ces temps-ci. Short, sweet et instantané. Surtout short, en fait. 140 caractères, ça prend à peu près 30 secondes à écrire, réflexion incluse (et dieu sait que je peux être verbeuse lorsqu’on ne m’impose pas de limite de caractères). Et c’est à peu près la limite de mon attention span, aussi.

Mais bon. C’est bien beau Twitter et l’hibernation, mais c’est le printemps, temps idéal pour se mettre à «vivre plus» (façon de parler), histoire d’en avoir plus à raconter. On se revoit bientôt.

Entry filed under: Au quotidien. Tags: , , , .

Contredire le nom de ce blogue Chillage extrême au Zoobiz

3 commentaires Add your own

  • 1. La taupe  |  27 Mar 2009 à 7:39

    Oui!

  • 2. Mireille  |  27 Mar 2009 à 11:23

    Même moi j’avais écouté des bouts de Hell’s Kitchen!

  • 3. bancdeplastik  |  28 Mar 2009 à 3:52

    c’est ben beau twitter, mais y faudrait que tu postes plus de ᒪᒣ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Sous la «jupe»

Tous ces petits bouts de crinoline rose, faite de folies, de passions démesurées et d'imperfections, que je n'arrive pas à dissimuler sous la JUPE... aussi bien les assumer!

Récemment

En 140 caractères


%d blogueurs aiment cette page :