Une gamine dans la cour des grands

Mi-vingtaine, montréalaise, coincée entre les amis qui poursuivent des études éternelles (le bac qui s’étire ou les cycles supérieurs qui attirent) et les collègues qui naviguent avec joie dans la vie adulte (maisons, bébés, ennui, alouette!) sans vraiment cadrer dans aucun des deux groupes.

Une JUPE (jeune-urbaine-professionnelle-émancipée) dont dépasse une grosse crinoline fuchsia, en somme. Qui jase de musique (d’abord et avant tout); de publicité (déformation professionnelle) ; de mode (quand même un peu); et d’un paquet d’autres cossins.


%d blogueurs aiment cette page :